Groupe régional (Jura)

De Climatestrike Switzerland
Aller à : navigation, rechercher

Le groupe régional jurassien de la grève du climat est né en janvier 2019. Il a organisé non moins de 5 manifestations, dont trois grèves scolaires. Le mouvement est structuré en assemblées locales (AL) et en groupes de travail (GT). Une coordination cantonale gère la communication entre les AL et GT. Elle est aussi chargée de convoquer l'assemblée générale (AG) où sont prises les décisions pour le niveau cantonal.

Historique du mouvement[modifier | modifier le wikicode]


Revendications cantonales[modifier | modifier le wikicode]

Comme les autres groupes régionaux, la GdC Jura adhère aux revendications nationales de la Grève du Climat Suisse. Dès la fin janvier 2019, des membres expriment le désir d'étoffer ces revendications, afin d'élaborer une liste de demandes adressées notamment aux autorités cantonales. Cela aboutira à la création d'un groupe de travail Revendications, qui rédigera la première version du manifeste cantonal [Lire le manifeste].

Structure interne et fonctionnement démocratique[modifier | modifier le wikicode]

Ce qui suit est une présentation de la structure du mouvement et du fonctionnement interne tel que définis au courant du mois de février.

Les assemblées locales (AL)[modifier | modifier le wikicode]

Dans le Jura, le mouvement a commencé l’année 2019 par des assemblées locales (nommées AL) dans les différentes écoles. Ces AL ont surtout eu lieu au Lycée, à l’EMT et à l’ECG essentiellement. D’autres réunions plus petites ont eu lieu dans les écoles, mais sans essayer d’en faire de grandes assemblées largement annoncées. Les AL permettent une circulation efficace de l’information à propos des mobilisations. La tenue d'assemblées sur le lieu de formation favorise la participation aux grèves.

En plus d'être un catalyseur de la mobilisation, les AL peuvent élaborer des revendications qui ciblent le lieu de formation. Suite à une pétition remise par les élèves, le Lycée cantonal de Porrentruy renonce à l'usage de l'avion pour les voyages d'études.

Au premier semestre 2019, les AL étaient surtout portées par des personnes en passe de finir leur cycle d'étude (maturité, ou école secondaire). Assurer une relève et un passage de témoin est donc un enjeu important pour la pérennité du mouvement. Fin août 2019, la coordination cantonale impulse une réunion rassemblant des élèves des différentes écoles du canton, afin de favoriser le partage des ressources et d'inciter à la convocation d'assemblées locales pour la rentrée.

Les groupes de travail (GT)[modifier | modifier le wikicode]

Un groupe de travail (GT) réunit des personnes motivées à travailler sur un sujet ou une tâche concrète. Cela permet de gagner en organisation et de ne pas tout faire passer par l’AG ou les AL. Par contre, les différentes assemblées doivent être mises en courant de l’existence des GT et de leurs activités, afin que les personnes qui souhaitent y participer puissent les rejoindre librement.

Les activités des GT doivent pouvoir être clairement expliquées. Des membres des GT doivent être présent.e.s à l’AG pour en présenter les activités.

L'assemblée générale (AG)[modifier | modifier le wikicode]

Il s’agit de l’instance dirigeante du mouvement Grève du climat dans le Jura : c’est là que sont prises les grandes décisions au niveau cantonal. L’AG est convoquée par la Coordination cantonale. À ce stade, on n’a pas décidé d’une fréquence précise pour l’AG, ni d’un lieu et d’une heure fixes. L’AG a donc plutôt lieu en fonction des besoins.

L’AG est ouverte à toutes les personnes impliquées dans le mouvement, ainsi qu’aux personnes intéressées à y participer. L’AG étant censée représenter le mouvement dans son ensemble, il est important que des membres de toutes les AL et des GT actifs y soient présent.e.s à chaque fois. Si une AL ou un GT doit soumettre à l’AG un projet concret, la présence de personnes impliquées dans ledit groupe est indispensable, afin de pouvoir bien expliquer le sujet, pour que tout le monde puisse le comprendre au moment où il faudra voter.

La coordination cantonale[modifier | modifier le wikicode]

La Coordination cantonale est un groupe de personnes impliquées dans les différentes AL et dans les groupes de travail (GT) importants. La Coordination sert à faire le lien entre les différentes AL, notamment dans le but de préparer de préparer une Assemblée générale (AG) qui soit le plus démocratique possible. Les activités des différentes assemblées sont communiquées et partagées au sein de la Coordination. Si besoin, la Coordination se réunit physiquement pour une “assemblée de coordination” (AC).

Actuellement, la Coordination est composée de membres volontaires. Aucun quota par AL/GT n’est fixé. Tous les groupes importants et actifs doivent être représentés par au moins une personne, idéalement plus.

La Coordination n’a pas de pouvoir de décision en tant que tel : les délégué.e.s qui sont dedans ne se réunissent pas pour dicter la direction à prendre, mais bien pour coordonner les diverses assemblées. La Coordination a par contre le pouvoir (et le devoir) de convoquer l’AG, en fixant un lieu, une date et une heure. Elle élabore également un ordre du jour provisoire pour l’AG, en se basant sur les infos et les demandes qui émanent des AL et des GT. Pour l’ordre du jour, les membres de la Coordination se concertent et se mettent d’accord sur les points les plus importants à traiter. Disposer d’un PV (procès verbal) des AL/GT peut s’avérer utile.

La trésorerie[modifier | modifier le wikicode]

La GdC récolte des fonds destinés à rembourser à ses membres des dépenses liées à l'activité militante : déplacement aux réunions nationales, achat de matériel divers, location de salle, impression d'affiches, etc. L'argent provient essentiellement des stands au marché organisés par le groupe de travail Espace public. Pour gérer l'argent récolté, le mouvement vote la création d'une trésorerie, qui prendra la forme juridique d'une association.

Processus décisionnels[modifier | modifier le wikicode]

Les groupes des travail (GT) et leurs compétences[modifier | modifier le wikicode]

Le GT Manifestation[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit du premier groupe de travail officiellement créé. Le GT Manif se charge d'organiser les manifestations, sur la base des mandats qui lui sont confiés par l'AG, ou en toute autonomie, si l'AG a donné son accord. Voici un résumé des différentes tâches portées par ce GT.

Tâches à effectuer suffisamment à l'avance :[modifier | modifier le wikicode]

  • Définir l'heure, la date et le lieu de départ de la manifestation ;
  • Définir le parcours en ville : ce dernier ne doit être ni trop long ni trop court, et passer par des lieux fréquentés ; on définit aussi normalement des temps d'arrêts devant certains lieux symboliques, où des discours sont lus par des membres du mouvement ;
  • Contacter la police pour que les autorités soient informées de la manifestation : manifester est un droit démocratique garanti par la constitution ; il est toutefois bon d'informer dès que possible les autorités, pour que le cortège puisse avoir lieu dans de bonnes conditions (règlement de la circulation, etc.);
  • Transmettre toutes ces informations à la Coordination cantonale ainsi qu'au GT Communication : la Coordination fera transiter l'info plus loin ; le GT Communication se chargera de rédiger un communiqué de presse et de diffuser l'information dans les différents canaux du mouvement.

Tâches qui peuvent être réalisées quelques jours à l'avance :[modifier | modifier le wikicode]

  • Réunir le matériel nécessaire : mégaphones, haut-parleur et micro, banderoles, pancartes ; si nécessaire, proposer un "atelier pancartes" quelques jours avant la manifestation ;
  • S'assurer qu'il y ait des prises de parole pendant le cortège : les discours peuvent être composés par certaines personnes et lues par d'autres ; il est possible de lancer un appel à la création de discours dans les différents groupes de discussion sur Whatsapp et Telegram ; le contenu des discours n'engage pas forcément le mouvement dans son entier, mais devrait rappeler les revendications nationales comme un cap à maintenir ;
  • Mettre à jour la liste des slogans et imprimer quelques feuilles ;
  • Trouver des personnes prêtes à tenir la ou les banderoles de tête ;
  • Trouver des personnes disposées à former un "service d'ordre" (SO), si la police le demande : il s'agit simplement d'encadrer la manifestation, de diriger les gens dans la bonne direction, et de communiquer en temps réel avec la police.

Le GT Actions[modifier | modifier le wikicode]

Le GT Actions a été après que certaines personnes ont exprimé le souhait d'organiser des actions au-delà des manifestations. De multiples idées ont été proposées, allant des ramassages de déchets (clean walk) aux actions anti-publicité, en passant les performances théâtrales et les actes de désobéissance civile. Dans les faits, aucune action n'a concrètement été portée par le GT à ce jour.

À noter que le GT Actions dispose d'une certaine autonomie. Il doit cependant respecter certaines directives, en particulier celles émises au plan national (consensus d'action), parmi lesquelles :

  • Les action faites au nom de la GdC n'ont pas besoin d'être légales, mais doivent être non-violentes (NVDA) ;
  • On évite de s'attaquer à des individus ;
  • On évite les dommages matériels ;

Dans l'idéal, les actions devraient aussi être un rappel des revendications du mouvement. Ainsi, un ramassage de déchets, au-delà du fait de nettoyer la nature, peut-être une occasion de discuter sur ce pourquoi le système actuel produit tellement de déchets. On peut alors lancer des discussions sur la croissance effrénée, la surproduction, l'obsolescence programmée, etc. Les personnes qui organisent l'événement sont encouragées à distribuer quelques feuilles imprimées des revendications du mouvement jurassien (manifeste sur le site), ainsi que de proposer aux participant.e.s des listes d'inscription pour être ajouté.e.s à l'infolettre ou aux canaux d'information.

Le GT Communication[modifier | modifier le wikicode]

Ce GT s'occupe de la communication adressée aux médias et sur les réseaux sociaux. Les différents canaux d'information de la GdC Jura sont :

Le GT gère également l'adresse de contact cantonale (jura@climatestrike.ch) et se charge de transmettre les messages importants à la Coordination et/ou au GT compétent.

Le GT Communication est sollicité lors de chaque événement de la GdC Jura pour s'assurer que les informations soient transmises. Ainsi, si un groupe de travail prévoit une activité (par exemple : atelier de discussion sur le rapport du GIEC, par le GT Formation & Documentation), il doit envoyer les informations importantes concernant le lieu, la date et l'heure, ainsi qu'un court texte de présentation, et si possible un visuel ou une image. Le GT Communication se charge alors de transmettre l'info sur Telegram, Whatsapp, Instagram. Il ajoute l'événement à l'agenda du site et, si les délais le permettent, à la prochaine infolettre.

Lors de chaque événement jugé important, le GT Communication réalise un communiqué de presse. Le communiqué doit contenir des adresses de contact de personnes impliquées dans l'action dont il est question, afin que les journalistes puissent les appeler. Une fois le communiqué envoyé, il peut être publié sur le site Internet sous forme d'article.

Le GT Revendications et Demandes[modifier | modifier le wikicode]

À l'origine de ce GT, il y a la volonté de présenter rapidement une liste de revendications concrètes adressée aux institutions cantonales (Parlement et Gouvernement). Le GT a mis sur pied un manifeste disponible sur le site cantonal. Ce manifeste reprend les revendications nationales du mouvement. Il les étoffe et esquisse des pistes d'actions, classées en différents secteurs :

  • Information de la population et débat démocratique
  • Financement
  • Énergies
  • Transports
  • Alimentation
  • Recyclage des matériaux
  • Emploi

Depuis la création du manifeste et son approbation en AG, le GT n'a pas organisé d'autres activités concrètes. Plusieurs projets sont néanmoins sur la table. Un e-mail a ainsi été envoyé fin septembre à l'ensemble des parlementaires du Jura, demandant que le mouvement soit informé des discussions politiques en lien avec le climat et la transition écologique. L'idée est de permettre à la GdC de réagir sur l'actualité politique, afin éventuellement d'appuyer les politiques allant dans le sens des revendications du mouvement, et de faire pression en expliquant publiquement en quoi tel ou tel projet de loi est insuffisant.

L'idée de proposer un Plan Climat jurassien, inspiré du Plan Climat vaudois, a été approuvée par l'AG du 1er juillet 2019. Les modalités d'élaboration de ce Plan n'ont pas encore été définies.

Le GT Formation et Documentation[modifier | modifier le wikicode]

Ce GT a été créé pour favoriser la formation des membres sur des sujets variés, en lien avec les sciences climatiques et environnementales, mais aussi avec l'histoire des mouvements sociaux et politiques. L'une des tâches du GT jusqu'à présent a été de lire le Résumé à l'intention des décideurs d'un des rapports du GIEC et d'en réaliser une synthèse.

Le GT Espace public[modifier | modifier le wikicode]

La raison d'être de ce groupe de travail est de favoriser la visibilité de la GdC dans l'espace public et par là même, son ouverture à la population. Le GT a notamment tenu des stands d'information et de vente de produits artisanaux, aux marchés de Delémont et Saignelégier. Le GT a aussi organisé la projection du film Avant le déluge, en collaboration avec le cinéma Cinémajoie, suivie d'un débat avec les participant.e.s.

Pour chacune de ses activités, le GT se munit de formulaires d'inscriptions à l'infolettre du mouvement, pour récolter un maximum d'adresses, qui sont ensuite transmises au GT Communication. Les revendications du mouvement sont également distribuées sous forme de tracts. Les activités du GT ont aussi permis de récolter de l'argent, essentiellement par la vente de pâtisseries à prix libre.

Le GT Acte II[modifier | modifier le wikicode]

Ce groupe de travail a d'abord porté les noms de "GT Population active" et "GT Salarié.e.s et syndicats". Sa création vient d'une impulsion donnée au niveau national, invitant les régions à se pencher sur l'idée d'une grève générale pour le climat, c'est-à-dire une grève permettant de bloquer entièrement le pays, avec la participation de la population travailleuse et des syndicats. Le concept a été retravaillé plusieurs fois au niveau national et continue de l'être. Les références à la grève générale ont été abandonnées, mais le but final reste le même : parvenir à une mobilisation aussi massive que possible, rendue possible par la construction préalable de collectifs sur les lieux de travail, à l'image ce qu'a réalisé la Grève des femmes* du 14 juin 2019 en Suisse.

L'expression "Acte II" exprime la volonté d'une montée en puissance du mouvement, qui doit passer à la vitesse supérieure pour concrétiser rapidement une partie des objectifs qu'il s'est donné au début de l'année 2019. Cette volonté fait aussi écho à un mot d'ordre international appelant à se soulever d'ici 2020 ("By 2020, we rise up").

Au niveau jurassien, le Gt Acte II a pris contact avec les principaux syndicats pour leur expliquer la démarche de la GdC. Le groupe organise aussi la première réunion des "Travailleurs et travailleuses pour le climat", première étape visant à permettre à la population travailleuse de se rencontrer, et de réfléchir sur l'impact de la crise climatique et environnementale sur les conditions de travail et de vie.

Perspectives futures[modifier | modifier le wikicode]